formats

Forum des associations de Chambéry le samedi 9 septembre annulé

Publié le 8 septembre 2017,

Bonjour !

Nous nous faisions une joie de vous retrouver au forum des associations ce samedi 9 septembre après-midi pour partager, échanger sur vos idées et vos suggestions.

Ce forum est annulé pour causes météorologiques très mauvaises.

Au regret de ne pouvoir vous rencontrer et en attendant d’autres occasions…

Très cordialement.

formats

Bilan des Interventions en Milieu Scolaire (IMS) 2017

Publié le 8 juin 2017,

« Bonjour, je m’appelle Iris, moi c’est Monique et moi c’est Kévin,
Nous sommes bénévoles à l’association Contact.
Savez-vous pourquoi nous sommes là aujourd’hui? »
– … … …
– Alors vraiment aucune idée ?
– Ben pour parler des homosexuels ?
– Oui entre autre  … »

Et c’est parti pour 2 heures, où se mêlent élèves, bénévoles de Contact et professeurs pour partager sur le thème des discriminations et plus spécifiquement celles des LGBT-phobies.
En petits groupes les élèves sont invités à réfléchir sur ces sujets. S’en suit une mise en commun pour un grand débat agrémenté de témoignages issus d’histoires vraies.

En 2017, nous sommes intervenus dans 17 classes, de la 4ème a la Terminale. Dans chaque établissement nous sommes toujours très bien accueillis par l’ensemble du personnel. A chaque fois nous avons été agréablement surpris par la pertinence de la réflexion ainsi que la conscience de la plupart des élèves sur le sujet, le tout dans une ambiance chaleureuse, pleine d’humour et libre d’expression. En fin d’intervention nous invitons les élèves à écrire leur ressenti en quelques mots.

En voici quelques exemples…

Des élèves de 4ème :

« Je ne suis pas contre, ils ont le droit ils sont comme ils sont. »
« J’ai bien aimé cette intervention, on se rend vraiment compte de la gravité des mots sur certaines personnes. »
« J’ai trouvé les histoires racontées très touchantes et ne serai pas mal à l’aise de savoir une personne de ma famille que je connais simplement homosexuelle. »…

Des élèves de seconde :

«  Bonne intervention, certaines personnes vont peut être enfin réfléchir. »
« L’intervention était un peu choquante car chez nous c’est interdit. »
« Je pense que cette intervention a été intéressante car elle m’a montré qu’il y a des personnes qui sont harcelées mais qui harcèlent aussi.  Que ils ont peur de montrer les sentiments, car dedans eux ils restent tristes avec les situations mais ont peur et ne font rien. »
« J’ai trouvé que c’est une très bonne expérience parce qu’en plus j’ai déjà souffert de discrimination à cause de ma nationalité. »
« L’intervention ne m’a rien apporté, j’avais déjà mon opinion c’est péché dans ma religion. »
« Il ne faut pas devenir un harceleur car on peut à tout moment devenir une victime. Il faut venir en aide aux autres les différences ne comptent pas. »
« C’était intéressant et constructif, les petites bêtises prennent une autre dimension. »
« Une belle leçon de vie, on comprend que chacun est comme il est et que le principal et d’être soi- même. »
« J’aime pas les homosexuels. »
« Donne envie de réagir. »
« J’ai vu des discriminations que j’ignorais ou qui étaient tellement devenues banales qu’on en n’oublie le sens. »
« C’étais intéressant, les débats permettent de donner notre avis. »
« Intéressante, fait apprendre sur son avis, en prendre conscience. »
« Drôle mais vraiment intéressant, c’est le meilleur moyen pour mieux apprendre et faire changer de mentalité. Bravo et merci. »
« Je suis catholique ma religion condamne l’homosexualité mais les catholiques encore plus que les autres doivent accepter et aimer leur prochain malgré les différences. »
« L’intervention a été fort intéressante, la manière d’approche et la façon d’intervenir étaient inédites, et pour moi fort positif. Ca nous a permis de plus nous impliquer dans cette intervention . De plus la classe de base bruyante a été calmée. Merci bien pour ce moment. »…

Des professeurs :

« Très bien amené au moins cela permet de libérer plus la parole (et la réflexion) qu’avec leur professeurs. »
« J’ai apprécié l’éclairage sur le processus discriminant qui a permis de mettre l’index sur des phénomènes latents.»
« Parfait, belle base de réflexion, pour des adolescents et pour nous aussi. »
«  L’intervention est d’autant plus riche qu’elle n’est pas codifiée ni moralisatrice . Différentes voix et différentes voies explorées qui rendent ces deux heures singulières et constituent pour nous enseignants un moment précieux. »…

Nous pouvons dire que nous prenons du plaisir grâce à la richesse des échanges lors des interventions à chaque fois renouvelées. Notre trio « de choc » nous permet d’animer et de nous animer avec confort, confiance et créativité lors des IMS.
Monique, Iris et Kévin

formats

Exposition de Contact Savoie à la MDA de Chambéry

Publié le 22 mai 2017,

Une exposition sur Contact est affichée dans le hall de la maison des associations

67 rue Saint François de Sales à Chambéry jusqu’au 29 mai.

N’hésitez pas à venir la voir, la maison des associations est ouverte du lundi au vendredi de 9h à 23h et le samedi jusqu’à 19h.

formats

« Ensemble avec nos différences », deux soirées réussies pour fêter les 10 ans de Contact Savoie

Publié le 1 mai 2017,

Une semaine de cinéma et deux soirées-spectacles mercredi 12 et jeudi 13 avril pour fêter les 10 ans de Contact Savoie : 2 fois salle pleine (près de 800 personnes) et un public très varié. Il a été composé en grande partie d’amis le mercredi, venus admirer les artistes et aux ¾ d’étudiants le jeudi dont l’Université avait rendu l’assistance obligatoire, en raison de la projection des 7 vidéos nominées du concours sur le thème du sexisme et d ‘intermèdes dansé par trois groupes d’étudiant(e)s. Au-delà des personnalités de tout horizon qui ont tenu à être présentes, un public pas ou peu sensibilisé, donc, à ce thème des discriminations et auprès de qui le message semble avoir été bien accueilli, y compris le dynamique one-man show de Max Casaban « Prenez-moi homo ».

Article du Dauphiné Libéré paru le 20 avril 2017

Outre le plaisir certain pris par les spectateurs et dont témoignent les très nombreux messages enthousiastes que nous avons reçus, le but de ces soirées a été atteint : toucher, par des prestations artistiques de qualité, un public diversifié. Même le personnel technique, dont la gentillesse et la compétence ne se sont pas démentis tout au long de la semaine, nous a exprimé sa satisfaction : « un message qui fait du bien »…

Et puis il y a eu  les « à côtés » : les tables de livres sur les discriminations dans les bibliothèques municipales Jean jacques Rousseau et Georges Brassens, celle de la librairie Decitre qui nous a invités à faire des happening (courtes interventions) dans le magasin : projection de vidéos sur l’association, d’extrait de « black and white » et des productions de l’Université contre le sexisme le samedi 8, et les 12 danseuses d’iDentity sur le thème du harcèlement, qui se sont produites au milieu des rayons le mardi 11… Enfin, la passionnante rencontre de 2 heures entre les 2 chorégraphes et les élèves du Conservatoire de danse de Chambéry où homosexualité, racisme, sexisme ont été largement abordés parallèlement aux aléas, joies et contraintes du métier de danseur.

Un grand merci à ceux d’entre vous qui ont pris part à cette belle aventure, par leur aide, leur soutien ou leur présence comme spectateur.

Nous vous signalons aussi qu’une exposition sur notre association est prévue dans le hall de la maison des associations de Chambéry du 17 mai (journée mondiale de lutte contre l’homophobie) au 29 mai.

Article du Dauphiné Libéré paru le 06 avril 2017

formats

Contact Savoie vous souhaite une bonne année 2017 !

Publié le 3 janvier 2017,

TOUS NOS VOEUX pour une belle année 2017; sereine et lumineuse, plus tolérante, plus solidaire, plus riche de nos diversités.

Nous en profitons pour vous annoncer que notre association fêtera « en grand » ses 10 ans en Savoie cette année. « Ensemble avec nos différences », c’est le thème de notre festival qui se déroulera du 5 au 13 avril. Chaque discrimination procédant des mêmes schémas mentaux, nous les aborderons sous les angles les plus différents possibles, à l’occasion de spectacles sur le thème du racisme, du sexisme, de l’homophobie, du handicap… L’idée est aussi de varier les types de productions artistiques (danse, chant, musique, théâtre, cinéma, vidéos), et de toucher ainsi des publics et des réseaux divers et, à travers eux, des personnes qui ne sont pas forcément sensibilisées à tel ou tel type de discrimination.

Deux soirées de spectacles auront donc lieu au Scarabée sur les Hauts de Chambéry les mercredi 12 et jeudi 13 avril à partir de 19h, précédées de notre traditionnelle semaine de cinéma LGBT au Forum-cinéma du  5 au 11 avril. Elle se décomposera cette année en 2/3 LGBT et 1/3 autres discriminations. Le ciné-club des Hauts de Chambéry, la section cinéma du lycée Louis Armand et le groupe Transposition d’Annecy co-animeront chacun une séance avec notre association.

Nous ne manquerons pas de vous adresser le détail des programmes et les modalités pratiques dans les semaines à venir.

Rappelons aussi que notre prochain Groupe d’Ecoute et de Parole se tiendra Samedi 11 Février 2017 de 14h à 16h,à la maison des associations (MDA), 67 rue St François de Sales à Chambéry, salle D012 au rez de chaussée et qu’il sera suivi à 16h15 de notre assemblée générale annuelle ouverte à tous nos adhérents 2016.

formats

Le gouvernement lance « un plan de mobilisation » contre la haine et les discriminations anti-LGBT

Publié le 3 janvier 2017,

La secrétaire d’Etat à la Ville, Hélène Geoffroy, également en charge de la lutte contre les discriminations, a dévoilé ce mercredi 21 décembre un nouveau « plan de mobilisation », en concertation avec des associations, pour lutter contre la haine anti-LGBT, qui s’inscrit dans un plus vaste projet dont les grandes lignes seront présentées début janvier.

« Il faut incarner notre action dans les territoires, afin de donner plus d’efficacité aux avancées sur la question des droits et de l’égalité que nous avons mises en œuvre depuis 2012 », a déclaré la ministre, rappelant « qu’en République, chaque citoyen doit être respecté quelle que soit son orientation sexuelle ou son identité de genre, parce que les droits humains ne se divisent pas, qu’ils ne se hiérarchisent pas et doivent tous être effectivement appliqués. »

[…]

Consulter l’article original sur stophomophobie.com

formats

Haute-Savoie : attention au changement d’adresse !

Publié le 9 novembre 2016,

two 3d humans carry a home in their handsIl y a du changement pour Contact Haute-Savoie !
En effet, notre prochain Groupe d’Écoute et de Parole aura lieu à l’adresse suivante :

Salle Nizier (second étage)
Maison Aussedat
7, rue de la Providence
Annecy

maison_aussedatVenez échanger entre des parents, des homosexuels et leurs proches, sur le parcours, l’expérience et les préoccupations de chacun, dans la confidentialité, le respect de l’autre et la plus totale liberté d’expression.

Le 19/11/2016 de 14h00 à 16h00.

Pour toutes question, n’hésitez pas à appeler Contact Haute-Savoie au 07 83 47 65 63 pour plus d’informations.

Il n’est pas obligatoire d’être adhérent à l’association pour participer aux groupes de parole.

Voici la localisation de la salle (cliquez dessus pour ouvrir Google Maps) :

plan_aussedat

formats

Hassan Jarfi : La mort d’un fils, le combat d’un père – Mille et une vies

Publié le 4 novembre 2016,

emi_705901Le 22 avril 2012, Ihsane Jarfi, jeune homosexuel trentenaire d’origine marocaine, est enlevé en sortant de la discothèque « Open Bar » au centre de Liège. Malheureusement, son corps est découvert abandonné sans vie dans un champ de banlieue liégeoise le 1er mai 2012. Il porte les stigmates des violences et des actes barbares que lui ont fait subir ses meurtriers.

Son père, Hassan Jarfi, ancien professeur de religion islamique, a fait de l’homophobie son combat à la suite du décès de son fils, survenu à cause de ses préférences sexuelles et appelle de ses vœux une société tolérante ou les discriminations et l’homophobie n’ont pas leur place.

Hassan Jarfi: « Mon fils a toujours été gay. Il n’a pas choisi, il s’est assumé »

France 2 a diffusé un document « Mille et une vies » très intéressant à son sujet.

Pour le retrouver, rendez sur Pluzz en cliquant ici.

 

formats

Golden, un court-métrage poignant sur l’homosexualité

Publié le 2 novembre 2016,

Afin de rendre hommage aux victimes des attentats d’Orlando, le jeune réalisateur allemand Kai Stänicke a diffusé sur YouTube un court-métrage poignant, que nous vous invitons à regarder :

formats

Témoignage d’un de nos bénévoles

Publié le 28 octobre 2016,

Voici le témoignage touchant d’un de nos bénévoles :

J’ai beaucoup hésité à publier quelque chose ici au sujet de l’expérience que j’ai eu le week-end dernier. Pas parce que j’ai honte, non, mais plutôt parce que certainement beaucoup d’entre vous n’en n’auront rien à faire. Pourtant, je prend mon clavier pour écrire ces quelques lignes qui me tiennent à coeur.
Le week-end dernier, donc, je me suis rendu à Paris pour suivre la deuxième partie d’une formation à la relation d’aide. Ceci dans le but de venir en aide aux personnes qui ont des difficultés dans leur vie de famille ou sociale avec l’homosexualité, la bisexualité ou la transsexualité. Oui, je me suis engagé dans cette démarche sociale à titre bénévole dans le cadre de l’association Contact de mon département. Enfin bref. Cette formation est très prenante. Il faut aussi beaucoup travailler sur soit pour arriver à être un bon écoutant, ouvrir son cœur et ne pas juger. Au terme de ces 4 jours, c’est très fébrile que j’ai pris la direction de la gare de Lyon dimanche soir, mon retour se faisant en TGV.5062860-7557565
Hasard du calendrier, ou destin malheureux, je me suis retrouvé dans un hall de gare bondé pour attendre mon train. Là, des dizaines (peut-être des centaines) de gens revenaient de la manif pour tous. Ils étaient très reconnaissables avec leurs drapeaux bleus et roses plantés dans leurs sacs. Il y avait des Jeunes, des couples, des enfants, des personnes âgées. Ce spectacle, anodin, a pourtant évoqué en moi quelque chose de profond. J’ai repensé à tous ces jeunes en souffrances qui contactent notre association car ils sont au bout du rouleau, j’ai repensé à tous ces parents qui ne savent comment prendre l’annonce faite par un de leur enfant, j’ai repensé à ce gamin de 14 ans qui s’est jeté par le fenêtre parce qu’il se sentait incompris… Je me suis demandé comment tous ces gens qui souffrent pouvaient bien prendre un rassemblement de personnes militantes pour la limitation des droits d’autres personnes. Peut-être n’y a t-il aucune animosité dans la démarche des manifestants, mais quand bien même, comment ne pas y voir une démarche hostile ? Après tout, qu’est-ce que cela peut bien leur faire ? Ont-ils été lésés, agressés ou dénigrés depuis que le mariage pour tous existe ? Après tout, l’amour ne doit il pas toujours triompher ? Peut-on vraiment refuser à certains le droit de s’aimer ?
Je sais bien que le débat est plus complexe que ça, mais le fait est là : des personnes en souffrent tous les jours.
Alors, dans ce hall fourmillant, seul, je me suis mis à pleurer. Vous savez, le truc avec des larmes là, que vous ne pouvez arrêter ! Oui, moi, le grand garçon, avec une grosse barbe, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps. Pas des larmes de colère non, des larmes de tristesse, comme si soudain je captais le désespoir de ceux qui souffrent. Je me suis assis sur un banc et je n’ai plus cherché à cacher mes sentiments, chose très rare pour moi. J’ai essuyé les regards appuyés sur moi. Souvent surpris, parfois impassibles.
Mais dans la grande bonté de ces personnes là, de ce hall, aucun n’est venu vers moi. Aucun ne m’a proposé son aide. Je n’ais même perçu aucun regard de compassion.
Inutile de décrire plus loin cette scène qui dura bien 30 minutes. Je suis très triste encore aujourd’hui. Mais, je n’ai pas de ressentiment parce que je sais que ces personnes ne se rendent pas compte du mal qu’il peuvent faire. C’est l’objet de mon message. Faire prendre conscience que parfois en soutenant une cause qui nous parait juste, on peut faire du mal à d’autres qui n’ont rien demandé.
Je voudrais aussi délivrer un message d’espoir pour qu’un jour plus aucune différence ne soit un frein pour vivre pleinement sa vie.