formats

Tous nos voeux pour une très belle année 2018 !

Publié le 6 janvier 2018,

 

Contact Savoie  vous présente tous ses vœux pour’une année 2018 porteuse d’espoir, toujours plus ouverte et tolérante et qui apporte à chacun d’entre vous lumière et sérénité !

formats

Une belle conviviale !

Publié le 6 janvier 2018,

Une bien belle conviviale en effet : celle que nous avons partagée au Phare le 19 décembre avec le spectacle des ballets Trockadero, dont notre association avait pris en charge une partie du prix des places, ramenant à 15 € le billet pour chaque spectateur se référant à Contact Savoie.

Grâce à Monique, maman d’un ancien danseur de ces ballets, nous avons eu la chance d’être accueillis par Tony  Dobrin, directeur de la compagnie, qui nous en a conté l’histoire : suite aux évènements de Stonewall de 1969 qui ont vu les gays se dévoiler au grand jour, elle est née à New York en 1974. Composée exclusivement d’hommes, elle s’est très vite spécialisée dans la parodie des classiques du répertoire. En tutus, diadèmes et chaussons pointes, les danseurs allient technique et humour, classicisme et comédie, à l’image de ces noms russes improbables (Nina Immobilashvili ou Irina Kolesterolikova…) que chacun s’est donné, reflet de la prévalence, dans la première moitié du 20ème siècle, des étoiles de ce grand pays sur la danse classique… Accueillis avec scepticisme, voire réticence, les ballets Trockadero ont progressivement pris une place sur la scène internationale, se produisant dans le monde entier (ou presque, certains pays leur restant fermés …).

Puis Tony Dobrin nous a emmenés dans les coulisses, nous montrant au passage la qualité des costumes (reproduits à l’identique de ceux du répertoire, mais particulièrement solides pour résister à la musculature puissante des danseurs), insistant sur le long travail de préparation avant chaque spectacle (échauffement, maquillage, habillage… La vision d’un danseur enfilant ses chaussons pointes taille 44 nous laisse un souvenir inoubliable !

Quant au spectacle de 2 heures (avec 2 entractes), la compagnie nous a offert avec brio  des extraits du « lac des cygnes », une pièce de Merce Cunningham et deux pièces d’après Marius Petipa : un pas de six « d’Esmeralda » et « Paquita ».

Une belle soirée vraiment !

P.S. Nous avons le plaisir de vous rappeler que chaque adhérent 2018 de l’association possèdera désormais une carte qui lui permettra de bénéficier toute l’année du tarif adhérent pour les spectacles de Malraux et de son cinéma.